Coups de coeur romans

841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                             Corinne

 

SR

Évidemment que je l’attendais avec impatience ce troisième opus ! Après avoir dévoré Le gang des rêves et Les enfants de Venise, je n’allais pas bouder mon plaisir. Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps : ça a encore marché. Je suis de nouveau restée scotchée à mon fauteuil sans pouvoir lâcher ce roman avant de l’avoir fini. Luca di Fulvio est une sorte de sorcier qui mitonne à chaque fois un chaudron de potion magique composé d’ingrédients de base dont il change l’assaisonnement avec un énorme talent. Comme ces grands cuisiniers qui, s’ils débarquent dans votre cuisine se débrouillent pour vous concocter un truc savoureux avec trois fois rien. 

Les ingrédients communs : des gamins qui vont surmonter l’adversité pour réaliser leurs rêves et surtout grandir, l’amour comme moteur, une ou deux figures bienveillantes et inspirantes (en général une femme, mère ou équivalent et un homme, sage ayant pas mal vécu) et quelques méchants vraiment méchants parce qu’on ne rigole pas avec les difficultés ni les violences. L’assaisonnement maintenant. Il y a eu le New York du début du 20ème siècle, ses gangs mais également ses rêves rendus possibles à ceux qui y mettent du cœur et un peu de sueur. Il y a eu la Venise du 16ème siècle, synonyme de libertés pourtant menacées par l’emprise de certains extrémistes religieux et un rythme qui oscille entre Dumas et la Comedia Del Arte. Voici maintenant le Moyen-Age, les montagnes alpines où se croisent les actuels Italie, Autriche, Suisse et Slovénie, la féodalité avec son lot d’injustices et de violences. Et un héros, Mikaël alias Marcus qui n’a rien à envier à ses prédécesseurs, Mercurio et Christmas…

Les premières pages vous mettent tout de suite dans l’ambiance. Le petit Marcus II de Saxe, âgé de neuf ans échappe par miracle au massacre de sa famille par les hommes du seigneur Ojsternik qui convoite le titre de Prince de Saxe et les terres et serfs qui vont avec. Sauvé par Eloisa, une fillette de son âge, il est caché par Agnete, la mère de cette dernière, sage-femme de son état et qui trouve un stratagème pour le faire passer pour un petit paysan qu’elle achète à Raphaël, marchand d’enfant. Autant vous dire que pour Marcus, rebaptisé Mikaël, le passage de la vie de petit prince choyé à celle de gamin mal vêtu, peu nourri et obligé de travailler est au-delà du choc. Condamné à vivre chaque jour avec sous les yeux le commanditaire du meurtre de ses parents, nourrissant des envies de vengeance, expérimentant l’odieuse qualité de serf soumis au bon vouloir de son seigneur et maître, Mikaël a devant lui un long chemin sur lequel les tentations sont grandes de s’égarer.

Inutile d’en dire plus. Une fois encore, le potentiel romanesque de cette fresque moyenâgeuse emporte le lecteur grâce à un savant dosage entre action et sentiments. Il est ici question, peut-être encore plus que dans les deux précédents, de liberté et du prix à payer pour la conquérir. Le système féodal étant une illustration parfaite d’un environnement liberticide, niant jusqu’à la valeur de l’existence de ceux qui, en tant que serfs sont considérés comme des objets sur lesquels le seigneur a droit de vie et de mort (et surtout de mort). Tout en divertissant le lecteur, l’auteur n’en déroule pas moins le fil d’un discours politique basé sur l’idéal de justice, la tolérance et la connaissance de l’autre. En projetant son petit prince dans « l’autre monde », celui des gens dont il aurait été le seigneur si tout s’était passé comme prévu, il lui ouvre un univers de questionnements et de points de vue que sa condition initiale ne lui aurait jamais apportés. En lui offrant néanmoins du grain à moudre par la voix du sage Raphaël : « A partir de ce moment tu as deux routes devant toi. Tu peux maudire le sort qui t’a enlevé tes parents, ton royaume, ta richesse, tout ce que tu avais… ou tu peux remercier la chance parce que tu es vivant. Et selon le point de vue que tu adopteras, tu deviendras un homme ou un autre, complètement différent, avec deux vies différentes. »… Et le moins que l’on puisse dire c’est que Luca di Fulvio ne rend pas le choix facile à Mikaël tant les tentations sont grandes de se réfugier dans la haine et le ressentiment (même le lecteur ne lui en voudrait pas d’ailleurs).

En résumé : aucune hésitation, vous pouvez le consommer tout de suite, cul sec ou le garder comme provision de pavé pour le hamac de cet été. Pensez simplement à prévenir votre entourage que vous n’y serez pour personne pendant quelques jours. Et moi je me demande ce que Luca di Fulvio va bien pouvoir nous inventer la prochaine fois…

Tout comme Nicole Grundlinger j’attends avec impatience le nouveau roman de cet auteur à l’écriture romanesque incroyable ! Quel talent !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                             Sara

312nly22bgal-_sx195_

Tombée des nues de Violaine Bérot

Baptiste et Marion vivent ensemble et sont heureux. Ils ont repris une ferme, à la lisière d’un village un peu paumé et élèvent des bêtes. Une nuit, Marion est prise de douleurs foudroyantes et accouche, à son plus grand étonnement, d’une petite fille. Le roman, qui fait entendre les voix des différents personnages, raconte ces quelques journées sidérantes.

Un court roman saisissant et émouvant sur le déni de grossesse qui nous fait vivre les 3 premiers jours d’un bébé arrivé par surprise, du point de vue de la mère, du père, du voisin, de la sage-femme, et de tout le village qui se mobilise pour accueillir cet enfant.

Les parents, sous le choc, sauront-ils accepter ce petit être tombé du ciel ?


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                    Corinne

      Venise

Capture d_écran 2018-05-14 à 15.05.23

Qui mieux que l’auteur lui-même peut parler de son roman ! Cliquez sur l’image pour écouter Luca Di Fulvio résumer l’histoire de ce fantastique roman !

Pour lui, un roman historique doit aussi parler de thématiques qui résonnent encore aujourd’hui, qui touchent les lecteurs. Dans ce récit, situé à Venise au 16ème siècle, Luca Di Fulvio parle de ségrégation, de haine, du premier ghetto juif et de fanatisme religieux. Mais l’aventure est au rendez-vous et l’amour permettra à Giuditta et Mercurio d’affronter et de surmonter bien des obstacles.

Une fois de plus, l’écriture romanesque et cinématographique de cet auteur italien nous emporte et nous éblouit !

Quel talent !

 


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                    Corinne

gang rêves

Capture d_écran 2018-05-14 à 15.36.23

Cliquez sur l’image pour écoutez Luca Di Fulvio parler du Gang des rêves.

Un roman dur, bouleversant mais oh combien passionnant !

Malgré la noirceur de ce New York des années 1920, le lecteur sent que les rêves des protagonistes vont pouvoir se réaliser, qu’en affrontant la dure réalité de leur existence ils trouveront le chemin vers la liberté, vers la possibilité de vivre leur vie telle qu’ils l’entendent et telle qu’ils l’ont choisie. En lisant ce roman, les images défilent, le lecteur est emporté par un souffle romanesque inouï.

Au début du roman des immigrés fuient la misère en bateau dans l’espoir d’un monde meilleur. Aujourd’hui plus que jamais, ce sujet ne peut laisser le lecteur indifférent. En situant son récit en 1920 à New York, Luca Di Fulvio nous parle d’aujourd’hui. Pour lui il est important que chacun puisse réaliser ses rêves et non ceux imposés par la société.

Laissez-vous emporter, vous ne serez pas déçu !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                             Sara

         9782882504890fs

Une longue impatience de Gaëlle Josse

Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille. Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour.

Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini. Un roman d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.

Cette auteure, c’est un énorme coup de 841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg! Chacun de ses romans me plongent dans une ambiance si délicate et poétique que je voudrais ne plus en sortir. Celui-ci vient d’arriver et j’attends déjà le suivant…avec impatience!

Prix du Public du Salon du livre 2018!

 


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                   Corinne

RE

Eva est la fille préférée de son père. Elle en est sûre. Car des cinq enfants de la famille, c’est elle qu’il bat le plus…
C’est que c’est la plus belle, et aussi la plus dure à la douleur.
Mais pourtant, la révolte gronde…Un livre court et tranchant comme un couteau. Il donne voix à une jeune fille victime d’un père tyran et d’une mère trop lâche pour changer les choses.
L’auteur décrit en peu de mots l’inacceptable, la prison constituée par le huis clos familiale avec ses règles intransigibles. Elle définit la relation complexe qui se tisse entre les membres et lance un jugement sans appel contre le silence.
Mais elle dessine aussi un espoir, celui de valeurs retrouvées. Une humanité reconquise qui aura un vecteur singulier mais pas si étonnant…

Elise Fontenaille s’inspire une fois plus d’une histoire vraie pour que chacun ose voir et parler de ce qui se passe parfois tout près…

Un texte fort, puissant, un uppercut qui nous laisse chancelant mais un témoignage nécessaire.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                   Corinne

BG

Aurélien est un jeune lycéen de 17 ans qui tente par tous les moyens de passer inaperçu aussi bien auprès de ses professeurs que de ses camarades de classe.

Mais un jour, Thibaud lui adresse la parole et s’intéresse à lui.

Peu à peu une amitié se crée et gentiment Thibaud parviendra à briser la glace qui enferme Aurélien et l’empêche de vivre sa vie.

Un très beau roman qui parle de résilience, d’amitié et du pouvoir des mots.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                    Corinne

FMB

Amsterdam, 1943. Hanneke Bakker vit dans cette ville qui se trouve sous l’occupation allemande depuis 2 ans et demi. Elle fait vivre sa famille grâce au marché noir.

Mais un jour, alors qu’elle livre des saucisses à une vieille dame, cette dernière lui demande non pas de trouver un bien de consommation mais une jeune fille.

Hanneke va avoir à s’impliquer de manière plus intensive, prendre ses responsabilités dans un monde en crise et faire des choix de vie qui vont l’amener sur le chemin de sa vie d’adulte.

Un beau roman sur l’engagement et l’opposition à la barbarie.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                    Corinne

AG

L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

Alors que Nine sort de son cours de natation, sa mère la « kidnappe » et l’emmène vers une cabane perdue dans la forêt. Dépitée, Nine ne comprend tout d’abord pas pourquoi sa mère a agi de cette manière et se révolte de ne pas pouvoir participer à la fête du lycée.

Mais Nine s’apprête à vivre une nuit blanche … mais pas du genre de celle dont elle avait rêvé !

Un très beau récit sur une adolescente qui va, en une seule nuit, faire face aux révélations de sa mère, prendre conscience de ses racines familiales et entrer de plein pied dans le monde des adultes.

Un très beau texte sur la relation mère-fille, ses difficultés mais aussi ses moments de complicité.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                       Corinne

 

CVT_Je-suis-mort-un-soir-dete_2035

Je suis mort un soir d’été de Silvia Härri

Pietro Cerretani, sa soeur Margherita et leurs parents vivent à Florence. 

Pietro, 6 ans 1/2 est très proche de sa petite soeur de 3 ans. Il joue avec elle, lui lit des histoires et joue le rôle du grand frère protecteur. Mais Pietro est mort un soir d’été lorsque  …

« Je ne saurais dire combien de temps cela t’a pris de passer de la planète des mots à celle de leur absence. Tout cela s’est fait sournoisement, une amputation lente et certaine de ton alphabet. Tu parles de moins en moins, tu ne poses plus de questions, les cris et les râles pénètrent dans la maison; les paroles se raréfient jusqu’à disparaître. La bonne humeur de Papa et la patience de Maman se disloquent en même temps que ton langage. Le souci et la perplexité dessinent des rides sur leur front, l’inquiétude  grignote leur sourire. » (p.17)

Margherita est atteinte d’une maladie génétique rare que Pietro va nommer la Pieuvre. Et cette maladie va affecter toute la famille, va la disloquer et marquer Pietro de son empreinte.

Une fois adulte, il ne parle a personne de sa famille et refuse de devenir père, de peur de transmettre cette maladie héréditaire. Il rythme sa vie de manière sécurisante entre sa compagne et son métier d’architecte.

Mais un jour, le personnel hospitalier de l’établissement dans lequel Margherita a été placée contacte Pietro car sa soeur est mourante. Au chevet de cette dernière, qu’il n’a pas revue depuis presque 20 ans, des souvenirs affluent et Pietro prend conscience qu’il ne peut plus vivre dans le mensonge, dans le déni de cette vie qui s’en va.

Une écriture belle et émouvante, un récit puissant et douloureux sur la peur qui a enlacé Pietro, telle cette pieuvre qui a effacé sa soeur du monde des bien-portants. Un récit sensible dans lequel l’émotion nous saisit dès les premières pages.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                        Robin

TR

Chronique du tueur de roi de Patrick Rothfuss

Dans le village de Newarre, Kote, un aubergiste, reçoit la visite d’un chroniqueur venu enregistrer la véritable histoire du légendaire Kvothe, dont un bon nombre de mystères entourent l’histoire. En réalité, Kote et Kvothe ne sont qu’une seule et même personne et durant trois jours, il va conter son histoire.

En plus d’une histoire intéressante, Patrick Rothfuss livre dans sa première série des personnages mémorables, haut en couleurs mais aussi un monde extrêmement détaillé jusqu’aux différents systèmes monétaires utilisés par les différents pays de Temerant.

Une lecture intrigante et passionnante qui récompensera les lecteurs les plus attentifs.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                           Sara

9782848052267fs

Point cardinal de Léonor de Recondo

L’histoire touchante de Laurent, père de famille, qui vit secrètement sa transexualité, jusqu’au jour où sa femme découvre la vérité. Cette découverte va lui donner le courage d’enfin oser vivre sa vraie personnalité, envers et contre tout ce que son entourage peut en penser.

J’ai été émue par le courage de cet homme, et par la délicatesse et la tendresse avec laquelle l’auteure nous fait part de la transformation de son personnage.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                                  Corinne

au rebond

Au rebond de J.-P. Blondel

Alex et Christian sont amis. Ils fréquentent le même « bahut » et partagent une même passion : le basket. Alors qu’Alex et sa mère ont des difficultés à « joindre les deux bouts », la famille de Christian vit dans l’opulence. Mais la misère se cache parfois là où on l’attend pas.

Une belle leçon de fraternité, d’amitié et de résilience !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Corinne

ON

Entre deux mondes d’Olivier Norek

Calais, 2016

Les immigrés affluent encore et un bidonville se crée, une vitrine honteuse de l’état du monde, des relations internationales et du manque de moyens octroyés aux personnes qui ont tenté d’y faire face, policiers, services sociaux ou bénévoles. Pourquoi Calais ? Tous ont l’espoir de pouvoir traverser la manche et d’être accueilli en face, en Youké, pour rejoindre de la famille ou des amis et reconstruire une vie.

Olivier Norek a bâti un récit dur, réaliste mais néanmoins empreint d’humanité et d’espoir.

Un roman dense, compact mais indispensable.

« Face à la violence de la réalité, je n’ai pas osé inventer. Seule l’enquête de police, basée sur des faits réels, a été romancée. Je remercie les flics de Calais, ceux des Renseignements, les Calaisiens, les journalistes, mes sources du CNRS et de Sciences Po, les bénévoles humanitaires mais par-dessus tout, ces hommes et ces femmes qui, fuyant l’horreur des guerres, ont accepté de se livrer.«  O. Norek, p. [6] d’Entre deux mondes.

Capture d_écran 2017-11-29 à 11.02.36


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                                     Corinne

Le groupe

Le groupe de J.-P. Blondel

Durant cinq mois, dix élèves de terminale et deux professeurs se réunissent une heure par semaine dans un monde clos pour écrire. Un groupe hétéroclite, dix jeunes et 2 enseignants, angoissés au début de l’activité, qui peu à peu vont se révéler, se mettre à nu et créer des relations fortes. Dans le plaisir de l’écriture, ils se libèrent, prennent de la hauteur et découvrent des parts insoupçonnées d’eux-mêmes.

Entre hésitations et affirmation de soi, un très beau récit, touchant et lumineux à la fois. Une tranche de vie à un moment important pour ces jeunes qui vont quitter le lycée et prendre leur destin en mains.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                              Corinne

tresse

La tresse de Laetitia Colombani

Trois femmes, trois destinées, 3 cultures mais un lien ténu qui les lie !

Un très beau roman, une très belle découverte !

LC

 


 841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                Corinne

               UR_2

 

Underground Railroad de

Colson Whitehead

UR

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les États libres du Nord.
De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le « misérable cœur palpitant » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté.
L’une des prouesses de Colson Whitehead est de matérialiser l’« Underground Railroad », le célèbre réseau clandestin d’aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme.
À la fois récit d’un combat poignant et réflexion saisissante sur la lecture de l’Histoire, ce roman, couronné par le prix Pulitzer, est une œuvre politique aujourd’hui plus que jamais nécessaire.

(Babelio : https://www.babelio.com/livres/Whitehead-Underground-railroad/957534)

CW_LGL

 


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Sara

jeune-fille-a-l-ouvrage

Jeune fille à l’ouvrage

Ces 10 nouvelles constituent des instantanés de vie, de rencontres éphémères et d’événements. On y retrouve la plume caractéristique de Yoko Ogawa qui, grâce à une accumulation de détails, nous emporte dans des ambiances particulières où se côtoient douceur, mélancolie et étrangeté.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                      Sara

ma-soeur-cette-fee-caraboee

Ma soeur, cette fée carabossée

Un témoignage qui donne une idée de la vie de famille aux côtés d’une personne trisomique : c’est touchant, c’est drôle et ça bouleverse nos préjugés !

 


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                     Sara

lesguerresdelisa

Les guerres de Lisa

Bien plus que les combats en Afghanistan auxquelles elle assiste en tant qu’infirmière, c’est surtout le récit des luttes que Lisa et ses 3 frères et sœurs ont menés pendant toute leur enfance pour trouver leur place et leur identité au milieu d’un père violent et d’une mère manipulatrice. Le récit d’une fratrie qui se reconstruit et nous mène, telle une confession, jusqu’à l’explication de la mort mystérieuse de ce père craint par tous.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                     Corinne                           

Danser abîme

Danser au bord de l’abîme de Grégoire Delcourt

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait.
Grégoire Delacourt va cette fois chercher plus profondément les tourments de l’âme et explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.

Faut-il se contenter d’une vie confortable sans surprise et sans passion ou vaut-il la peine de se mettre en danger pour vivre intensément et conformément à ses attentes ?

Emma étouffe dans sa routine et elle fait son choix et devra l’assumer pour le reste de son existence.

Grégoire Delacourt a su pénétrer l’intimité de son héroïne pour nous rendre un roman bouleversant. Il fait un parallèle avec Blanquette, la chèvre de Monsieur Seguin, qui a préféré l’aventure et la liberté au détriment de sa sécurité.

Ce roman traite de l’amour, du désir, de la liberté, du choix, de la vie, de la maladie et de la mort, bref tout ce qui compose notre humanité.

Un beau portrait de femme, d’amitié et de solidarité.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                               Corinne                                                    

   L'île du serment   Entry island

L’île du serment ou Entry Island (en anglais) de Peter May

Entry Island, c’est L’Île d’Entrée, au Québec. Un île d’irréductibles anglophones.

Sime est flic, un peu déprimé, totalement insomniaque depuis sa rupture avec sa femme Marie-Ange. Il doit partir avec une équipe de policiers sur l’île d’Entrée (anglophone) pour enquêter sur la mort d’un homme, agressé chez lui, en pleine nuit. De mémoire d’hommes, il n’y a jamais eu de crimes sur l’Île. Sime est d’origine écossaise, et dans sa famille, ses ancêtres ont décidé de garder l’usage de l’anglais, en plus du français. Il est alors le flic tout désigné pour tenir les interrogatoires des principaux suspects dans cette affaire, en particulier Kristy, la femme de la victime.

Dès qu’il voit Kristy pour la première fois, il a l’intime conviction de la connaître. D’autant plus, qu’il va découvrir un bijou grandement similaire à la bague de ces ancêtres qu’il porte au doigt depuis la mort de son père. Pourtant, il n’a jamais eu de contact avec Krysty avant.

Pourquoi toute cette histoire lui rappelle de vieux carnets que sa grand-mère lui lisait quand il était enfant ? Ces carnets, des journaux intimes de son ancêtre Sime (dont il porte le nom) venu d’Ecosse pour s’installer au Canada, dont il se remémore le contenu et qu’il va relire afin de l’aider à répondre à certaines questions.

Entre passé et présent, entre souvenirs et investigations, nous sommes plongés à nouveau dans les tourmentes de l’île de Lewis et Harris à notre plus plus grand bonheur !

Pour qui a lu et aimé la « trilogie de Lewis », se plonger dans ce récit c’est un peu comme retrouver des amis, des repères, une ambiance et s’immerger à nouveau dans la vie insulaire de ses protagonistes.

L’Ìle d’Entrée et les Îles de la Madeleine au Québec connaissent des conditions météorologiques similaires à celles qui sévissent sur Lewis et Harris et, bien que les cultures soient différentes, les habitants sont, de la même manière, forgés par le climat et les conditions de vie difficiles. De plus, de nombreux insulaires sont des descendants des Écossais qui ont été chassés de chez eux au 19ème siècle.

Un roman envoûtant à ne pas rater !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                   Corinne                                                                                                                                     

le-dernier-des-notres

Le dernier des nôtres d’Adélaïde De  Clermont-Tonnerre

capture-decran-2017-01-10-a-13-47-47

Cliquer sur l’image pour visionner la vidéo dans laquelle l’auteur présente son roman.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                             Corinne

                                                                                                

kn-1kn2

Les enquêtes de Smokey Dalton de Kris Nelscott

Smokey est détective privé. Il a fui Memphis avec son « fils adoptif » Jimmy, car ce dernier a été témoin du meutre de Martin Luther King et a vu l’assassin. Le FBI le recherche car Jimmy seul sait que le « coupable » arrêté par eux n’est pas celui qui a commis le crime.

Ils se sont enfuis à Chicago. En ces temps troubles où la vie d’un noir ne tient qu’à un fil, des manifestations ont lieu car la population afro-américaine en a assez et militent pour ses droits. La tension est extrême et Smokey Dalton fait au mieux pour subvenir à leurs besoins en menant les investigations qui s’offrent à lui.

Par le biais du polar, Kris Nelscott nous fait revivre une page bien sombre de l’histoire américaine qui, encore aujourd’hui résonne et semble, hélas, d’actualité.

Smokey est un personnage attachant, plein d’humanisme et d’attention pour ses semblables.

Une lecture riche, dense et passionnante !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                Corinne

 Sweet sixteen d’Annelise Heurtier            

sweet-sixteen

« Mai 1954. le Cour Suprême des États-Unis prend l’une des décisions les plus importantes en matière de ségrégation raciale, la rendant inconstitutionnelle dans les écoles publiques. La doctrine, vieille de quatre-vingts ans, « séparée mais égaux » n’a plus lieu d’être et les Noirs pourront bénéficier du même enseignement que les Blancs.
Été 1957, le prestigieux et renommé Lycée Central de Little Rock, dans l’Arkansas, un état du Sud bien que de tradition ségrégationniste, va accueillir dans ses murs neuf lycéens noirs. Neuf lycéens noirs, triés sur le volet, parmi deux mille cinq cents Blancs. Parmi eux, la jeune Molly, âgée de 15 ans, qui s’était portée volontaire dès 1954. Mais, en cette fin de mois d’août, la jeune fille, à la fois impatiente et anxieuse, n’arrivait toujours pas à y croire. Cela allait-il vraiment arriver?   »                                                                                      (Marina 53_Babelio)

Septembre 2016. Violences à Charlotte en Caroline du Nord après le meurtre d’un noir par des policiers, évènement qui succèdent à d’autres violences du même type aux Etats-Unis cette année.

Plus de 50 ans après l’abolition du ségrégationnisme, le racisme et les injustices perdurent.

Ce livre nous remémore les racines de ce phénomène, la violence et l’atrocité des actes et des propos des adversaires de cette ségrégation.

Ce livre nous décrit la mue d’une jeune adolescente en jeune femme confrontée à des évènements terribles auxquels elle doit faire face. Une leçon de courage et de détermination !

À lire sur le même thème :


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                                    fille

Bazmaru et la fille du vent de Maëlle Fierpied  

bazmaru

J’ai beaucoup aimé ce roman. L’amitié entre Bazmaru, un être non-humain, et Aélis est très touchante. Malgré leurs différences, ils se font confiance et se respectent. Cela montre que deux personnes de cultures différentes, de couleurs différentes, peuvent vivre ensemble. C’est un sujet d’actualité tout comme l’écologie, très présente également dans l’histoire. On a une description de notre monde (villes, voitures, …) mais vu de l’intérieur. On prend conscience de tout ce qu’on fait et de l’impact sur la nature. Bazmaru vit en harmonie avec la nature alors qu’Aélis vit dans une ville. Durant leur voyage, elle ressent les choses comme un animal pourrait le ressentir et c’est très touchant de voir qu’elle essaie de changer, qu’elle comprend l’importance de préserver cet environnement. J’ai vraiment aimé ce livre, j’ai été terriblement touchée parce que, même s’il dénonce ce que les humains font, il montre aussi que notre culture est très belle.

      Léa


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                          Corinne

Continuer de Laurent Mauvignier   

cvt_continuer_4276

Samuel est un jeune homme de 16 ans désemparé qui ne trouve pas sa voie et se laisse emporter sur des chemins sombres et peu recommandables.

Sibylle, sa mère, a le sentiment d’avoir passé à côté de sa vie. Elle refuse de n’être que la spectatrice de la spirale infernale qui est en train d’engloutir son fils.

Elle décide de vendre son unique bien, une maison familiale en Bourgogne, afin de financer un voyage à cheval avec Samuel dans les plaines et les montagnes du Kirghistan.

Une superbe histoire de résilience et de retrouvailles, avec l’autre mais également avec soi-même. Un récit à la 3ème personne qui, à la lecture, nous semble résonner à la première personne tant il est juste et intime à la fois.

Une très belle réussite dont je ne peux que vous recommander la lecture !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                      Corinne

Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer 

Le dragon du Muveran

Des crimes sont perpétrés dans le village de Gryon. Sur les cadavres l’inspecteur Andreas Auer découvre des messages bibliques. Au fur et à mesure que l’enquête progresse, le lecteur est amené à découvrir des secrets plus ou moins avouables concernant les habitants de ce village de montagne. Une histoire de vengeance et de jalousie, de sentiments exacerbés qui, malgré les années écoulées, sont restés bien vivaces !

Un suspense haletant, une enquête complexe, ce premier roman de Marc Volentauer est un vrai « page turner », digne des polars nordiques que cet auteur affectionne et dont il s’est inspiré pour imaginer cette saga helvétique.

Le tome 2 est attendu impatiemment !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                           Sara

À l’orée du verger de Tracy Chevalier                                                        

à l'orée du verger

Dans ce roman historique, nous sommes plongés dans la dure réalité de la vie d’une famille de pionniers de l’Ohio. Au cours d’un périple à travers l’Amérique, on découvre aussi l’amour d’un homme pour les arbres : l’espoir de réussir ses greffes de pommier, la découverte des immenses séquoias et de leur délicate exportation vers l’Angleterre. On se laisse captiver par cette aventure qui nous fait découvrir une part de la construction des Etats-Unis.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Sara

Après la vague d’Organe Charpentier                                                                                 

après la vague

Maxime a réchappé à la vague qui a emporté sa sœur jumelle lors du tsumani du 26 décembre 2004 en Thaïlande. Pourquoi elle et pas lui? Désespoir, culpabilité, reconstruction…dans une langue belle et imagée, nous suivons avec émotion le cheminement de cet adolescent et les rencontres qui l’aideront à surmonter la vague qui a submergée sa vie.

Ce livre fait partie de notre collection « Vite lu, bien lu » : un texte court, simple et percutant…pour le plaisir de lire !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                            Sara

L’ombre de nos nuits de Gaëlle Josse                  

Obre buit

Après « Le dernier gardien d’Ellis Island », mon grand coup de cœur 2015, Gaëlle Josse m’emballe à nouveau avec ce roman à l’écriture délicate et envoûtante qui nous transporte tant au 17e siècle qu’à l’époque actuelle. Il est fascinant de se retrouver dans les pensées du peintre qui élabore son œuvre ainsi que dans celles de ses assistants et modèles, conscients de leur part de responsabilité dans la réussite du projet.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Corinne

Libertango de Frédérique Deghelt 

Libertango

Né dans les années 1930 au sein d’une famille désemparée par son handicap, Luis se réfugie dans la musique. L’oreille collée à son transistor, il supporte tristesse et chagrin. Jeune homme, il croise le chemin d’Astor Piazolla puis de Lalo Schiffrin. Deux rencontres qui font basculer son destin : il deviendra chef d’orchestre.

Un roman superbe qui résonne aussi bien à nos oreilles que dans notre coeur. Un récit de vie et de résilience grâce à la musique. Une ode à la persévérance, à la tolérance, à la différence et à la paix.

Une écriture belle et forte qui nous fait vibrer et nous émouvoir.

« … être au monde et pouvoir se considérer comme un être humain digne de ce nom était lié au fait de construire quelque chose qui laisse le monde dans un meilleur état que celui où on l’a trouvé. » p. 225


  841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Corinne

Les thrillers de Jussi Adler Olsen

 

L’auteur danois Jussi Adler-Olsen a créé un trio de choc pour venir à bout des diverses enquêtes du département V chargé de résoudre des affaires classées jamais élucidées.

Corruption et abus de pouvoir se trouvent à l’origine de ces crimes souvent sordides et le lecteur est emporté par le récit et les évènements qui précipitent Rose, Carl et Assad dans des situations périlleuses. L’humour est également au rendez-vous et le lecteur ne peut que se réjouir de retrouver cette équipe aux personnalités loufoques mais qui, contre toute attente, se révèle diablement efficace !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                              Corinne

Prix Pulitzer 2015, un superbe roman d’A. Doerr

toute-la-lumiere-que-nous-ne-pouvons-voir-anthony-doerr-livre-les-grandes-vacances

Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde. 


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Corinne

Corps et âme de Frank Conroy 

À New York, dans les années quarante, un enfant regarde, à travers les barreaux du soupirail où il est enfermé, les chaussures des passants qui marchent sur le trottoir. Pauvre, sans autre protection que celle d’une mère excentrique, Claude Rawlings semble destiné à demeurer spectateur d’un monde inaccessible.
Mais dans la chambre du fond, enseveli sous une montagne de vieux papiers, se trouve un petit piano désaccordé. En déchiffrant les secrets de son clavier, Claude, comme par magie, va se découvrir lui-même : il est musicien.
Ce livre est l’histoire d’un homme dont la vie est transfigurée par un don. Son voyage, à l’extrémité d’une route jalonnée de mille rencontres, amitiés, amours romantiques, le conduira dans les salons des riches et des puissants, et jusqu’à Carnegie Hall…
La musique, évidemment, est au centre du livre – musique classique, grave et morale, mais aussi le jazz dont le rythme très contemporain fait entendre sa pulsation irrésistible d’un bout à l’autre du roman. Autour d’elle, en une vaste fresque à la Dickens, foisonnante de personnages, Frank Conroy brosse le tableau fascinant, drôle, pittoresque et parfois cruel d’un New York en pleine mutation.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                           Corinne

Avant toi de Jojo Moyes 

Lou et Will sont tous les deux handicapés. Will est prisonnier de son corps alors que Lou est prisonnière de ses obligations familiales, de sa relation amoureuse et des idées qu’elle se fait d’elle-même. Elle va être amenée à s’occuper de Will et il va permettre à Lou de se découvrir, de s’épanouir et de se faire confiance.

Une très belle histoire d’amour, de confiance en soi et dans la vie écrite sans mièvrerie mais avec beaucoup de sensibilité tout en traitant de questions de société bien actuelles !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                             Corinne

Les chaussures italiennes d’Henning Mankell

Frederik Welin, à 60 ans, est un homme qui a arrêté de vivre ; ayant commis une erreur médicale une quinzaine d’années plus tôt, il s’est volontairement retiré du monde, préférant se cacher plutôt que d’affronter sa faute et sa culpabilité. Exilé sur une île de la Baltique aux hivers rugueux, il végète avec pour seule compagnie un chien et un chat, ne se sentant vivant qu’un court instant chaque matin, lors d’un bain dans son lac aux eaux frisant le zéro degré, bain qui violente son corps et son âme. Jusqu’au jour où Harriett, son premier amour brusquement abandonné trente-cinq ans auparavant, vient le débusquer chez lui et lui demande de tenir une promesse qu’il lui a faite alors, car « les promesses trahies sont comme des ombres qui dansent autour de soi au crépuscule ». Grâce à cette visite inattendue, Frederik va réapprendre à vivre. Il va alors quitter son île, affronter ses angoisses et, ce faisant, redécouvrir le plaisir d’exister. Avec ce roman extrêmement touchant, souvent émouvant et parfois même drôle, Henning Mankell nous offre un magnifique récit sur la vie, la mort, la solitude, l’amour et l’amitié, un essai sur les faiblesses de l’âme humaine – et les victoires que celle-ci peut parfois nous apporter. Malgré ses thèmes, ce roman est une ode à la vie : ne vous privez surtout pas d’une telle merveille !


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                                 Corinne

L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón

   

Barcelone, 1945. Dans une Espagne profondément marquée par la dictature de Franco, un garçon de 11 ans n’arrive plus à se souvenir du visage de sa mère. Ainsi débute le roman. Le père du jeune garçon, Sempere, qui tient une librairie, le conduit alors dans un endroit secret : Le cimetière des livres oubliés. Il se trouve dans un vieil hôtel et a échappé à la censure de la guerre. Daniel y adopte, comme chaque personne qui y vient, un livre trouvé dans le labyrinthe des rayonnages. C’est ainsi qu’il découvre l’Ombre du vent de Julian Carax, manuscrit qui le fascine et le décide à partir à la recherche de son auteur. Fermìn Romero de Torres qui aide Daniel et son père à la librairie, va aider le jeune homme dans son enquête.

Un roman superbe sur la destruction de la mémoire et du passé.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                         Corinne

Une leçon de flûte avant de mourir de J.-E. Bovard

Gilles Vanneau, un jeune homme de vingt-trois ans, emménage dans un vieil immeuble. Étudiant le jour, il travaille la nuit comme chauffeur de taxi. L’accueil réservé par la concierge est une mise en garde sèche et sans appel. Il s’agit d’une maison de «vieux».

Le jour suivant son emménagement, il rencontre son voisin Édouard Laroche un ancien virtuose violoniste âgé de plus de quatre-vingts ans, qui, comme Socrate, désire prendre une leçon de flûte avant de mourir et étudier le violoncelle avant de s’en aller. Débute alors une très belle histoire d’amitié entre ce vieil homme et ce jeune étudiant qui va les enrichir mutuellement.


841px-coeur_-_heart_-_herz_-_hart-svg                                                              Corinne

Profanes de Jeanne Benameur

Un roman bouleversant, poignant et superbe sur l’homme, sa capacité de résilience et d’aimer à nouveau.

Ils sont quatre, ils ne se connaissent pas mais ils vont rythmer la vie du docteur Octave Lassalle qui les a soigneusement choisis comme on compose une équipe — comme avant autour de la table d’opération, mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve, sa propre sortie qu’il prépare. Ensemble, cette improbable communauté progressivement tissée de liens aussi puissants qu’inattendus, franchira un seuil, celui des blessures secrètes. Un hymne à la vie et un plaidoyer pour la seule foi qui vaille : celle de l’homme en l’homme.